Menu

Présentation du voyage

Mon carnet de voyage en Iran
En 1976 j’étais allée en Afghanistan puis au Yemen en 1977. L’Iran était dans mes projets. Le 11 février 1979 l'Ayatollah Khomeini arrive au pouvoir et marque la fin de l'Empire d'Iran. En juin 1979, le mouvement pour la liberté déclare l'Iran "République Islamique". Depuis, j'ai attendu que les tensions politiques diminuent et permettent un tourisme correct. J'ai même pensé que je n'irais jamais en Iran de ma vie.

Début 2016, les relations entre la République islamique et les pays occidentaux s’apaisent. Le tourisme en Iran a le vent en poupe. Je pars !
©PlaneteJoce
Difficultés avec Internet
Mon blog n'a pas pu être rédigé comme je le fais d'habitude "en live" pour deux raisons : tout d'abord à cause de la censure iranienne : Blogger n'était pas accessible. Je ne suis arrivée à me connecter qu'au travers d'une appli VPN téléchargée sur mon téléphone, et c'était trop petit, trop compliqué pour écrire J'ai essayé durant les heures de trajet en bus, mais entre le bus qui tanguait et la petitesse du clavier... Quant à ma tablette elle ne ma servi qu'à sauvegarder les photos car je n'y avais pas téléchargé de VPN.

Et puis le voyage a été tellement copieux en visites et en rencontres que je n'ai simplement pas eu le temps.
Mais j'ai pris des notes et je m'y suis mise dès que je suis rentrée.

Mon voyage a eu lieu entre le 21 avril et le 21 mai 2016.

MES ÉTAPES

MES VIDÉOS

Cliquez sur le menu dans le coin haut/gauche (les trois lignes horizontales blanches) pour faire apparaitre la liste complète des vidéos. Refermez le tiroir avec la croix blanche sur la droite.
©PlaneteJoce

AU HASARD DE MES ARTICLES

samedi 26 mars 2016

Un film qui m'a beaucoup marquée

Sepideh, un ciel plein d'étoiles 

Ce magnifique film germano-danois date de 2012 .

Ce film qui n'est pas un film iranien, mais tourné en Europe, m'a fait m'intéresser à un Iran d'aujourd'hui. Je l'avais découvert en avril 2015 à la télévision sur Arte.

En dehors d'une histoire gentillette, un peu fleur bleue, j'ai aimé voir l'intérieur des maisons iraniennes, la vie au quotidien, et surtout la vie des femmes couvertes de la tête aux pieds. 

Est ce que la vie en Iran a changé pour les femmes ? C'est toujours bien là la question que je me pose.




SYNOPSIS :

"A Saadat Shahr, en Iran. A 16 ans, Sepideh passe ses nuits au sommet des collines, avec ses camarades du club d’astronomie, à étudier le ciel à travers un télescope. Depuis la mort de son père, il y a six ans, cette jeune fille brillante, avide de connaissance et d'évasion, souhaite étudier l'astrophysique à l'université et suivre ainsi les traces d'Anousheh Ansari, première Iranienne à voyager dans l'espace. Mais dans cette société encore très traditionnelle, Sepideh se heurte à de nombreux obstacles. Peut-elle mettre ses ambitions au-dessus de l'ordre familial et social ?"

AUTTRE RÉSUMÉ :

"Dans un petit village rural, éloigné de Téhéran, la vue du ciel étoilé est imprenable, et une petite fille du nom de Sepideh rêve de devenir astronome. Traînant un télescope aussi gros qu'elle, elle passe ses nuits à contempler le ciel, inspirée par le premier iranien à avoir été dans l'espace, Anousheh Ansari. Mais pour une iranienne, accomplir un tel rêve est compliqué, et son oncle utilise la menace pour l'obliger à arrêter cette activité indigne d'une femme. Sa mère de son côté, lui rappelle qu'elle n'a pas les moyens d'entreprendre de telles études. Sepideh va alors tout faire pour obtenir une bourse, mais quand ses potentiels mentors viennent lui rendre visite, sa détermination se retrouve sérieusement mise à l'épreuve."

En savoir plus sur  : ICI

VIDÉOS





LA CRITIQUE TV DE TELERAMA DU 11/04/2015

Je cite :

"A 16 ans, Sepideh n'a qu'un but : voir la Terre depuis l'espace. Mais Sepideh vit en Iran. Où rêver des étoiles, quand on est une jeune fille d'origine modeste, est tout bonnement une hérésie.

La réalisatrice danoise Berit Madsen a suivi le quotidien de Sepideh pendant plusieurs mois. Elle filme ses séances nocturnes d'observation des étoiles, où la jeune fille s'amuse avec ses camarades du club d'astronomie ; ses démarches pour présenter un projet de recherche d'astrophysique à l'université ; et les dialogues de sourds avec sa mère et son oncle, qui ne veulent rien entendre à la passion de Sepideh — « Il n'y a pas que les étoiles dans la vie, tu pourrais apprendre à cuisiner ».

Filmé au plus près, le visage désespéré de la jeune fille, qui finit par douter de la légitimité de ses rêves, est bouleversant. « Quand faut-il abandonner ? » s'interroge-t-elle. Mais Sepideh est brillante, déterminée, avide de savoir. « Je suis libre », rétorque-t-elle à son instructeur en astronomie, un homme ambigu et possessif qui cherche à freiner ses ambitions.

Ce beau documentaire a été présenté au festival de Sundance 2014. Un bémol : certaines séquences (notamment une scène où Sepideh reçoit devant la caméra un coup de fil inattendu) donnent la désagréable impression d'avoir été orchestrées de toutes pièces par la réalisatrice."

Perrine Dutreil


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un message, un commentaire, car c'est la meilleure façon pour moi de communiquer et d'échanger avec vous. Et si c'est écrit "Aucun commentaire", soyez le premier (ou la) à réagir !

Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante en étant loggué sur votre compte.

Sinon, choisissez "ANONYME".
Mais surtout si vous choisissez "Anonyme" PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE AU MOINS DE VOTRE PRÉNOM POUR QUE JE SACHE QUI M'ECRIT.

VOS MESSAGES M'ENCOURAGENT BEAUCOUP ET JE VOUS EN REMERCIE.